Accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Actualités

 
 
 
     

 

La Chine souhaite attirer plus d'investissements étrangers
French.china.org.cn | Mis à jour le 23. 01. 2019 | Mots clés : investissements étrangers


Le gouvernement va permettre un accès à plus de secteurs avec moins de conditions de coentreprises


La Chine souhaite faire progresser son ouverture cette année en accordant un meilleur accès aux investisseurs étrangers dans un certain nombre de secteurs et en éliminant des exigences relatives à la formation de coentreprises, a indiqué la Commission nationale du développement et de la réforme, l’organe de planification économique du pays.


Parmi les secteurs concernés, l'agriculture, les mines, la production manufacturière, les télécommunications, l'éducation et les soins médicaux deviendront plus ouverts, a précisé mardi Meng Wei, porte-parole de la CNDR.


" La CNDR travaille avec plusieurs administrations en vue de lever les restrictions portant sur les investissements étrangers qui ne figurent pas sur la liste négative. Nous veillerons à ce que les normes nationales et étrangères en matière d'accès aux marchés soient cohérentes ", a expliqué Mme Meng.


En décembre, la CNDR a publié une nouvelle liste négative spécifiant les secteurs dans lesquels la participation des investisseurs étrangers fait l’objet de restrictions. Sur les 151 secteurs mentionnés sur la liste, seuls quatre sont interdits aux investisseurs et les autres nécessitent l'approbation du gouvernement. Les industries ne figurant pas sur la liste sont ouvertes à tous les investisseurs.


Le gouvernement éliminera des exigences de formation de coentreprises lors d’investissements transfrontaliers privés étrangers et fera plus d'efforts pour assurer un environnement commercial équitable à tous les acteurs du marché, a déclaré Mme Meng.


Elle a ajouté que le gouvernement invitait les investisseurs étrangers à participer aux efforts de modernisation du secteur manufacturier de la Chine.


Les données du ministère du Commerce montrent que les investissements étrangers dans la production de haute technologie gardent une croissance relativement rapide.


En 2018, les investissements directs étrangers dans le secteur manufacturier ont augmenté de 20,1 % en glissement annuel, tandis que ceux dans les industries de haute technologie ont progressé de 35,1 %.
Les prochaines mesures visant à supprimer les restrictions devraient être mises en oeuvre non seulement dans les régions côtières les plus développées, à Shanghai notamment, mais également dans les régions moins avancées, en fonction du développement économique local, a déclaré un cadre de la CNDR.


Dans les provinces moins développées du nord-est du pays, le gouvernement espère attirer des capitaux étrangers susceptibles d’aider l’économie locale à trouver un nouvel élan et à réaliser une croissance de haute qualité.


Les secteurs de l’intelligence artificielle, des nouveaux matériaux et de la production de haute technologie accueilleront particulièrement les investisseurs étrangers, notamment avec des mesures fiscales incitatives, a déclaré le cadre de la CNDR.


Des initiatives de niveau local sont actuellement à l’étude pour attirer les investissements.


Par exemple, les autorités de Shenyang, centre manufacturier de la province septentrionale du Liaoning, créeront un fonds soutenu par le gouvernement et alloueront plus de capitaux au soutien des entreprises du parc manufacturier sino-allemand d’équipements intelligents.


Ce parc fait partie des efforts fournis par la Chine pour associer les atouts manufacturiers locaux avec des investissements et des techniques avancées, afin de faire progresser le processus de restructuration économique de la région.


Bai Ming, chercheur à l'Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique, a déclaré que les entreprises chinoises devraient profiter de la plus grande ouverture du pays pour se moderniser et pour se préparer à répondre aux défis présentés par les entreprises étrangères qui cherchent à accéder au marché chinois.


Source: china.org.cn